Saint-Louis distille de l’art chez Fernet-Branca

Collection d’insectes, agrafes sur panneau
(exposition Lee Bae, été 2014) © Photo R.A.N.
Collection d’insectes, agrafes sur panneau (exposition Lee Bae, été 2014) © Photo R.A.N.
A-  |  A+
Accès au contenu enrichi :Vidéo
L’ancienne usine portant le nom d’un célèbre digestif fait office depuis plus d’une décennie de rendez-vous de l’art contemporain. L’industrie mise au service d’actions culturelles dans un environnement géographique privilégié.

 

 

 

Comment passer de la distillerie au musée d’art contemporain… La transition s’est faite presque naturellement dans une aire culturelle de circonstance. Non loin de la cité haut-rhinoise, c’est la ville de Bâle, avec l’effervescence artistique qui l’accompagne : la fondation helvétique Beyeler, le musée Tinguely, le Schaulager…

L’impulsion d’un tel réseau artistique ne fut sans doute pas étrangère à la démarche de la ville de Saint-Louis, qui se mit en relation avec la famille Branca à Milan, propriétaire du bâtiment Fernet-Branca situé au n°2 de la rue du Ballon. Prise de contact, étude de projet, le comte Niccolo Branca consentit à la transformation des espaces remarquables de la maison ludovicienne. La métamorphose fut initiée un 9 décembre 2003 sous l’impulsion de l’architecte Jean-Michel Wilmotte.

Depuis 2004, l’édifice accueille nombre d’artistes contemporains mondialement réputés tels que le Français Paul Rebeyrolle, le peintre catalan Antoni Clavé ou encore Georges Mathieu, créateur de « l’abstraction lyrique » dans les années 50.

Actuellement, l’exposition « Prendre le Temps » vient confronter le travail de sept artistes en croisant leurs trajectoires sur la scène moderne, de 1970 à aujourd’hui. De Germain Roesz à Denis Ansel, les itinéraires se dessinent à travers l’influence de courants ayant marqué la période contemporaine (figuration naturaliste, nouveaux fauves, anti-art, art conceptuel…), « à l’écart du marché de l’art et du torrent des mass media ».

Exposition en cours
« Prendre le Temps », du 20 septembre 2014 au 8 mars 2015.

Informations

Tél : 03 89 69 10 77

Vidéo


Focus

Un aigle qui a de la bouteille


aigle en cuivre L’origine de la distillerie Fernet-Branca remonte à l’année 1907 avec la naissance du bâtiment long d’une cinquantaine de mètres sur le terrain qui longe la voie ferrée.
L’activité débute en 1909 sous les houlettes conjointes de son inventeur le docteur Fernet et de son fabricant Bernardino Branca.

L’aigle en cuivre perché sur son toit est l’emblème de la marque, qui cessera son activité le 22 juillet de l’an 2000.