Les instantanés

© Phovoir
© Phovoir
A-  |  A+
Accès au contenu enrichi :VidéoDiaporama
Montagne de douceurs sur les marchés

Pâtisseries et confiseries alsaciennes forment un univers sans bornes et sans limites. Dans les foyers déjà, et ce dès le temps de l’Avent, on s’active dans les foyers pour cuisiner toutes sortes de petits gâteaux, les bredle, dont l’inventaire devient très vite mission impossible : butterbredle, erdäpfelbredle, shwowebredle, kokosbredle, hawerflockebredle, zimetschnitte, orangeblüetebredle, mandelbrot, anis-brod,wolfzahn, hirschhöernle… Les profanes comme les non-initiés à la langue alsacienne trouveront que la restitution phonétique et orthographique de leurs noms, fleuris et imprononçables, relève tout autant de la mission impossible. C’est un des charmes de la culture gastronomique alsacienne (voir notre rubrique « Motordus »). Les gourmets raviront également leurs papilles avec les mannele, les brioches tressées, le pain d’épices (une tuerie), les confitures dont des inclassables comme la confiture de « vieux garçon » ou les châtaignes chaudes sur les marchés. Depuis le springerle spécial tailles fines au berawecke qui tient au corps par moins vingt degrés, tous les goûts sont représentés. Bienvenue au septième ciel des dents sucrées !


Diaporama

[Not a valid template]

Vidéo